Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 20:14

Hello à tous!

Je vous informe aujourd'hui que je ne tiendrai plus le blog à jour ici, mais ici:

http://riviere-de-mots.blogspot.fr

J'espère que ce changement ne vous rebutera pas trop, ni rien! Du reste, je vous conseille de vous réinscrire pour la newsletter, car comme je vous l'ai dit, précédemment, sinon, je ne vous prendrai pas en compte pour les prochains concours!

De toute évidence, je republierai toutes mes chroniques déjà faites ici sur la nouvelle Rivière de Mots, vous pourrez en profiter pleinement comme ici!

C'est à peu près tout, pour l'instant... J'espère que cette initiative vous plaît et que vous continuerez à me suivre =)

A très bientôt, là-bas!!

http://riviere-de-mots.blogspot.fr

16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 17:11
Bonjour à tous!
  C'est très excitée que je vous fais part d'importantes nouvelles, aujourd'hui : d'autres photos de L'embrasement mais aussi et surtout la BANDE-ANNONCE!!
  Je l'adore... C'est juste comme ça, je l'adore! Je vous laisse donc tout regarder à votre tour!
     
(En Anglais, pour l'instant, mais j'ai réussi à vous en trouver une avec sous-titres!)
Regardez-moi ces coiffures! Là, je vais alors voir les tuto directement! ^^"
Une image de la bande-annonce, mais elle est tellement excellente que je ne peux pas m'empêcher de la remettre!
Bref : de magnifique photos, absolument sublimes, qui promettent un film génial et bourré d'actions aux côtés de nos personnages préférés! Et avec des coiffures et costumes toujours plus impressionnants les uns que les autres!!
Qu'est-ce que je suis pressée!!!!
Vous pouvez retrouver toutes ces photos et bien plus encore sur Hunger Games Explorer ; un super site qui vient d'ouvrir!
                   Goutte!
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 07:51
Bonjour à tous!  

 

 

Le "Top Ten Tuesday" est un rendez-vous hebdomadaire qui consiste à classer 10 livres selon le thème de la semaine! Comme son nom l'indique, c'est théoriquement le mardi que ça se fait, mais je ne suis pas sûre d'y penser tout le temps le mardi alors je le ferai...dans la semaine!! =)

Le thème de la semaine est donc choisi par le blog français : http://lectures-iani.blogspot.com/ qui s'occupe du Top Ten français initialement créé par : http://brokeandbookish.blogspot.com/

 

Les 10 livres dont tout le monde parle mais que vous n'avez pas lus
 
1. Promise, d'Ally Condie
  Dans ma PAL depuis deux cents ans, mais toujours pas lu...
 
2. Tobie Lolness, de Timothée de Fombelle
  Ca commence à faire un bout de temps, mais quand même... Et puis je vais le rencontrer début juin, alors je me dois de lire cette duologie dite fabuleuse!
 
3. Marquée, de P.C. Cast
  Dans ma PAL, lui aussi, depuis un bon bout de temps, mais je ne le lis pas, je ne sais pas trop pourquoi...il faudrait que je m'y mette!
 
4. Fablehaven, de Brandon Mull
  Je l'avais réservé à la bibliothèque mais il n'était jamais dispo, donc j'avais abandonné l'idée de le lire, finalement, mais le synopsis me tente toujours et tous ces bons avis me donnent envie!
 
5. Les Trois Mousquetaires, d'Alexandre Dumas
  Evidemment...on retombe dans les classiques! Tout le monde sans exception m'en parle, mais...le pavé que c'est ne me donne pas trop envie, je ne sais pas pourquoi...c'est bizarre, hein? ^^"
 
6. Madame Bovary, de Gustave Flaubert
  Tant qu'on y est, autant tous les faire! Je n'ai pas d'excuse : il est dans la bibliothèque de ma soeur, mais bon... Je sais, je suis une grosse flemmarde! ^^" (Bon, ça va, pas la peine de vous moquer!)
 
7. Delirium, de Lauren Oliver
  Hum... Mon expérience avec Le dernier jour de ma vie m'a tellement déçue que je n'ai pas envie de me plonger dans cette saga, même avec un résumé et des avis pareils... Je suis tentée, mais j'ai très peur d'être déçue. Cependant, je me dois de ne pas rester sur un échec!
 
8. La quête d'Ewilan, de Pierre Bottero
  Oh! C'est bon, pas la peine de vous insurger comme ça! Il est dans ma PAL, d'accord? C'est juste que je n'ai pas encore trouvé l'occasion idéale pour le commencer, voilà tout!
Et puis, c'est à peu près d'autres... J'en rajouterai si j'en trouve!
Bonne semaine,
Goutte!
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 16:55

  Pour moi, Joachim, tout se passait plutôt bien. A 17 ans, j'étais sur le point de passer mon bac, j'avais des potes, une copine que tout le monde voulait avoir et une famille sympa. Bizarre mais sympa. En effet : j'ai deux mères. Et ça, pour Pauline, ma soeur, qui vient d'entrer en seconde, c'est pas facile. C'est surtout pour ses copains débiles, que c'est dur à accepter, cette particularité.

  Dans notre famille, l'amour ne manque pas mais les épreuves le sèment souvent d'embûches. On a une façon bien à nous de nous en remettre, mais pour l'instant, c'est à moi que revient la tâche d'expliquer nos quatre chemins.

 

Ecrit par Marion Brunet

Aux éditions Sarbacane

Collection Exprim'

262 pages

 

                  MON AVIS

 

  Tout d'abord, un énoooooorme merci aux éditions Sarbacane qui sont fantastiques et m'ont permis de lire ce livre...incroyable! Merci pour la qualité inestimable de leurs ouvrages et pour le nouveau partenariat que nous officialisons sur cette chronique!

  J'aimerais d'abord dire un mot sur la couverture, dont personne ne semble vraiment parler, mais que je trouve splendide. Ces tons presque sépia et cette ambiance chaude, ensoleillée, rieuse...cette photo est sublime. Aussi bien pour la façon dont elle a été prise que par ce qu'elle dégage.

  Je suis entrée dans ce livre un peu par hasard, sur un coup de tête, parce que je voulais le lire, mais je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Cette idée de famille homoparentale m'a attirée et je me suis plongée avec délice dans cette lecture hors du commun. 

  J'ai été totalement absorbée par ce livre. Ce livre qui dégage quelque chose, lui aussi. Et pas seulement de la différence, mais tout un tas de sentiments mêlés à cette dernière. C'est un roman qui pourrait tout à fait devenir réalité, ou l'être déjà. C'est un livre choquant, qui nous prend durement et nous rappelle à l'ordre. Un roman coup de poing.

  Au centre de ce livre : l'intolérance. L'intolérance à propos de l'homosexualité et tout ce qui en découle. L'intolérance sur la différence et les choix personnels. Un sujet d'une évidente actualité, dont beaucoup de gens parlent, débattent, manifestant pour ou contre.

  Ce livre est unique, bouleversant, renversant, cruel parfois, mais surtout excellent. D'une excellence rarissime. Vous l'aurez compris, je pense que je peux vous le dire maintenant : c'est un coup de coeur en or, pour moi. L'auteure ne nous livre rien de particulièrement émouvant, mais c'est plus la force des mots qui est ici extrêmement percutante.   

  L'auteure s'est prise au jeu d'écrire comme un ado de 17 ans l'aurait fait. A la façon de Joachim. Et avec son franc-parlé, ses mots souvent crus, l'histoire est plus saisissante. La pudeur n'est pas au rendez-vous, que ce soit pour sa relation avec sa copine ou l'histoire qu'il raconte, l'histoire de sa famille, de sa petite soeur et toutes ces choses dites... Vous verrez, je n'ai pas envie de spoiler.

  Mais, je peux vous dire que lorsque je suis arrivée au moment du livre, vers la centième page, où l'on apprend pourquoi Pauline est mal, j'ai été...WAHOO! Je ne m'en suis pas remise tant ça m'a frappée. J'étais au collège, et quand j'ai lu ce passage, ce chapitre douloureux et fatidique...je suis tombée des nues, vraiment. Une incroyable sensation d'empathie, de compassion et d'impuissane m'a prise d'un coup d'un seul, même si je me doutais de quelque chose, que je pensais que. Je ne peux même pas vous décrire ça, tellement c'est puissant... Et j'ai pensé à l'auteure, à la profondeur de ses mots et de ses pensées qui se sont immiscées dans son ouvrage.

  Dans ce livre, on a affaire à une famille. Une famille heureuse. Avec sa part de problèmes, comme dans toutes, mais également, bien sûr, son amour, sa joie, ses sourires et tout ce qui la constitue. Une famille "normale", stable, belle. Et ce message est beau, lui aussi. Plus que l'histoire de mariage homosexuel, c'est ce message de différence acceptée qui est beau et qu'on se doit de retenir. 

  Ici, les personnages grandissent du début à la fin. Ils mûrissent d'une façon exceptionnelle. Ils s'interrogent et tout ce qu'ils vivent les amène à réfléchir. A nous faire réfléchir. C'est aussi leur caractère, leur personnalité et tous leurs problèmes annexes qui forgent le récit. Le fait que Maline, l'une des mamans, en ait marre de son travail, le fait que Julie, l'autre maman, n'ait pas vu sa propre mère depuis qu'elle lui a annoncé qu'elle attendait Joachim par procréation médicalement assistée... Tous ces détails, petits ou gros, qui construisent l'histoire et l'amplifient, lui ajoutent des couleurs et une voix plus persante encore. 

  Ce livre n'est pas seulement un livre, mais une réflexion subtile, au-delà de l'écriture, au-delà des personnages. Quelque chose d'inexplicable par sa complexité. On comprend tellement de choses en lisant ce roman...c'est fou! On grandit, nous aussi, durant notre lecture, plus encore, peut-être que les personnages en eux-mêmes.

  J'ai terminé ce récit conquise, horrifiée, aussi, mais conquise. Ce livre doit être lu. Tout nous parle, et tout est passionnant, même par bouts détachés, même sans réfléchir à l'aspect "politique", mais à l'histoire ; tout est d'une sincérité exquise, d'une profondeur qui semble naturelle, d'une beauté évidente, d'un destin cruel... On ressort bourrés de sentiments contradictoires et paradoxaux, mais emplis d'une nouvelle façon de regarder le monde, d'un regard changé.

  Un de ces livres qui font changer le cours d'une vie. A lire de toute urgence!

 

                            Goutte! 

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 21:31

 

  Cyrano, poète hors pair, est un homme laid. Doté d'un nez impossible à décrire. Lorsqu'il tombe amoureux de Roxane, sa cousine, et que, ne lui avouant pas, cette dernière s'amourache de Christian, un beau jeune homme, Cyrano aide celui-ci à lui déclamer des poèmes et à se faire passer pour un homme intelligent, instruit, et beau parleur, poète.

 

Écrit par Edmond Rostand

Aux éditions Folio Classique

418 pages + Chronologie d'une quarantaine de pages 

 

                  MON AVIS

 

  Tout le monde connaît cette pièce mythique. Pour les cours, j'ai dû la lire, mais de toute façon, elle était dans mon "programme de lecture", alors elle n'aurait pas tarder.

  Et je voudrais d'abord vous dire qu'elle m'a plue. Et même plus que ça ; j'ai totalement adoré! Ceux que l'idée de "classique" rebute par ces longues phrases incompréhensibles, ce livre est fait pour vous. C'est du théâtre, mais c'est un classique, sans aucun doutes!

  Cette pièce, je l'ai lue en très peu de temps, moins que je ne le pensais préalablement, tant elle m'a plue. Je l'ai dévorée, béquetée de toutes parts, je m'y suis attachée, n'ai pas pu la lâcher, l'ai finalement terminée dans mon lit, après cinq minutes pour les vingt dernières pages, la frustration de connaître déjà la fin par le film au fond du ventre, qui me talonnait l'estomac. Et je peux vous conseiller une chose : si vous n'avez pas encore vu le film, précipitez-vous tout de suite, dans l'immédiat sur le livre! Si vous allez le voir au théâtre, c'est différent. Il vaut mieux le voir "pour la première fois" au théâtre et le lire ensuite que le contraire, selon moi. Après, ce n 'est que mon avis! Mais je le partage volontiers, comme d'habitude! 

  On ne peut pas dire que je me suis beaucoup attachée aux personnages, sauf à Cyrano, quand même, parce que...parce que c'est impossible de faire autrement! Même avec ses petits côtés vaniteux et imbu de lui-même, il a une telle pertinence, un tel débit de poésie...c'est juste impressionnant! Et l'auteur, même dans les didascalies, a inséré des petites rimes par-ci par-là...tout bonnement dingue! Et moi, je le lisais ça, alors que j'essaye d'écrire des poèmes et qu'en des jours et des jours je ne parviens à écrire rien de bien... Très frustrant, de ce côté-là, je peux vous l'assurer!

  Mais j'en étais aux personnages. Roxane. Roxane m'a exaspérée. Elle est insupportable ; juste insupportable! Le cliché type de la précieuse -ridicule. Elle est vraiment fatiguante... Une petite sainte nitouche, rien de plus, rien de moins. Elle ne montre pas ses sentiments amoureux et attend qu'on la flatte, attend l'homme parfait qui viendra la chercher lui-même alors qu'elle ne se rend pas compte de la beauté ou de la bêtise intérieure d'autrui. 

  Christian, je l'ai bien aimé. Il est discret, mais éperdument amoureux de Roxane et malgré son manque de finesse, parfois, et de poésie, surtout, il tient bon et ne se décourage pas. L'effort paye bien vite, d'ailleurs! Il est beau et courageux, superficiel au début, mais ce côté-ci est vite estompé et son authenticité ressort, révélant un homme mûr et amoureux mais réaliste, bien que rêveur par moments.

  Quant aux autres personnages...ils ne jouent qu'un rôle secondaire même s'ils sont assez présents, comme par exemples Le Bret ou Ragueneau.

  Vers la centième page est arrivée la fameuse réplique que j'attendais tant. Cette réplique que tout le monde connaît. " C'est un roc ! . .. c'est un pic ! . . . c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ?. .. C'est une péninsule ! ". Oui, elle est certes bien belle, mais dans cette réplique, ce n'est pas le meilleur vers, je peux vous l'assurer! Enfin, je trouve... C'est celui qu'on retient le plus, mais les autres "tons" sont parfois bien meilleurs que celui-ci. Prenez par exemple : " Aimez-vous à ce point les oiseaux Que paternellement vous vous préoccupâtes De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ?" ou bien : "Ça, Monsieur, lorsque vous pétunez, La vapeur du tabac vous sort-elle du nez Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée ?". Je les trouve meilleurs.

  J'ai mis un petit temps avant de me rendre compte que tout était écrit en vers, donc en rimes et en alexandrins. Et lorsque je m'en suis rendue compte (oui, oui, c'est bon, pas la peine de faire de commentaires désobligeants!), je peux vous dire que j'ai compté le nombre de syllabes sur plusieurs vers tellement j'étais éberluée du talent dont on devait faire preuve pour écrire pareillement, pour écrire aussi prodigieusement.

  Cyrano est un chef-d'oeuvre littéraire qu'il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie, d'une beauté inégalable et d'une rare exception, même si c'est un petit pléonasme, ce que je dis là. Une pièce qui mérite amplement que tous s'y attardent.

  Ma chronique est courte mais suffisante et j'espère vous avoir donné envie de lire cette fabuleuse pièce en cinq actes qui se dévorent.

  A lire-à lire-à lire-à lire!!!

 

              Goutte! 

10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 16:48

Salut à tous!

  Eh oui, eh oui! Comme moi, vous êtes tous impatients de voir le deuxième opus de la saga enfin dans les films à l'affiche? J'en étais sûre!

  J'en ai déjà parlé ici, et .

  La sortie, je vous le rappelle, est prévue pour novembre 2013.

  Alors en attendant, voici une énième photo du film :

Hunger Games - L’embrasement : photo Jennifer Lawrence, Liam HemsworthJe crame littéralement d'impatience!!!

  Sur ce, je vous laisse patienter. On est solidaires ; on va tous s'accrocher ensemble pour ne pas péter les plombs avant sa sortie!

  Bonne après-midi!

  Goutte!

5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 22:07

  C'est l'histoire d'Anne-Lise, une jeune fille pleine de vie, charmante, courageuse et toujours souriante, qui tout au long de sa vie se battra combativement contre le cancer qui empiétera sur tout. C'est l'histoire de son combat, c'est l'histoire de cette guerre durement menée et racontée à la première personne, parce que cette jeune fille aurait pu écrire ces mots. Ces mots que son père a décidé de rédiger et d'écrire noir sur blanc.

 

Ecrit par Bernard Chaussegros

Aux éditions Calmann-Lévy

192 pages 

 

                 MON AVIS

 

  Tout d'abord, un énorme merci aux éditions Calmann-Lévy pour m'avoir permis de lire ce livre fabuleux, que j'ai dévoré en deux jours tant il m'a plu et m'a touchée.

  Un livre magnifique et bouleversant qui commence avec une écriture un peu naïve et infantile, juvénile d'une petite fille de quatre ou cinq ans. Anne-Lise. Une petite fille bien courageuse qui a su se défendre des fois et des fois contre l'indéniable assaut de la maladie et le perpétuel combat qu'elle a dû mener. 

  Après Nos étoiles contraires, que j'avais tout simplement...adoré, mais le mot est bien faible, je me suis plongée dans ce livre sur le même thème de fond avec beaucoup d'anxiété, d'un côté, et beaucoup d'empressement de l'autre parce que ce livre m'avait l'air fabuleux mais que j'avais peur d'être déçue après mon coup de foudre pour le dernier livre que je viens de citer. Et finalement, pas du tout. Il m'a touchée au moins autant, mais très différemment. Car ces deux histoires ont beau toutes deux être sur le cancer, elles sont totalement différentes, et je pense qu'aucun livre relatant cette maladie n'est semblable. Car à chacun sa perception. Ici, l'auteur est le père d'Anne-Lise qu'on suit du début à la fin. Qu'on voit grandir, évoluer avec ce constant fardeau.

  On connaît la fin dès le début ; elle est écrite sur la quatrième de couverture. Anne-Lise, comme beaucoup de personnes atteintes du cancer, s'éteint à 25 ans, environ. Dès le début, on le sait. Et pourtant, on se prend à espérer, à se dire que finalement, ce résumé n'était qu'un subterfuge. 

  Cette histoire m'a traversée toute entière et s'est nichée dans mon coeur pour ne plus en ressortir. Cette histoire est belle. Triste, évidemment, je ne peux le nier, mais belle parce qu'Anne-Lise n'abandonne jamais malgré tout ce qu'elle surmonte. Malgré les tumeurs, les maladies, les regards des autres, la perte insultante de ses cheveux, malgré tout ce qu'elle peut endurer, elle ne lâche rien et croit en sa rémission. 

  L'écriture, j'y reviens, m'a donc beaucoup surprise au début, mais je m'y suis bien vite fait. Et puis, au fur et à mesure du livre, Anne-Lise grandit et les lettres et les mots prennent de la hauteur et de l'importance en emportant cette enfance passée à se soigner. L'écriture est pudique, fragile, tout de même, mais se fortifie comme la narratrice. Le style reste simple mais plutôt unique en son genre dans des histoires comme celle-ci, ne s'embarrassant pas du plus compliqué, relatant simplement les faits d'une extrême justesse, avec une pointe de nostalgie, de mélancolie qui se sent dans certaines pages plus que d'autres. 

  Anne-Lise est une jeune fille extrêmement attachante parce qu'elle ne s'apitoie pas sur elle-même, elle vit au jour le jour et peu importe les conséquences. Elle ne regarde pas devant ni derrière elle, mais ce qui se passe sur le moment, sans préavis, sans jugements. Avec une vivacité et une subtilité déconcertantes.

  Pour moi, le seul bémol, c'est qu'on ne la voit pas assez grandir. C'est voulu, bien évidemment. L'auteur a voulu nous décrire des faits marquants de la vie de sa fille. Des choses dont elle a été fière ou qui l'ont aidée à ne jamais se résigner, ou bien des choses tristes mais irrémédiables.  Mais sans nous renseigner sur le temps réel. On sait approximativement, mais généralement, les souvenirs ne font même pas partie d'une même année à la fin, si bien que c'est assez déroutant. Mais ce n'est pas quelque chose de vraiment important, c'est juste que je fonctionne beaucoup avec les chiffres et l'âge et que je n'ai pas l'habitude de voir avancer des personnes dans des romans aussi vite. C'est une des ressemblances que j'ai vues avec L'histoire d'Helen Keller, un roman très boulerversant également. 

  Ce livre m'a touchée. Enormément. Il m'a bouleversée et vous bouleversera à votre tour. Ce livre n'est pas qu'une histoire ; c'est une vie. Une vie horrible mais admirable par le courage et la force personnelle qu'elle demande.

  Et enfin, je ne sais pas comment son père, l'auteur, a pu rédiger ce livre jusqu'au bout. Parvenir à la dernière ligne où j'ai versé quelques larmes, et l'envoyer à une maison d'édition. Je ne sais pas où il a trouvé le courage pour faire ça, mais je sais que ce livre est une très grande réussite et que ça a dû être très dur de se replonger dans cette vie perdue et chérie. Alors BRAVO à lui et à sa famille si, un jour, ils lisent ces lignes ; bravo pour leur courage.

  Je tenais juste à le préciser, parce que c'est très important, je trouve.

  Ici se termine ma chronique et j'insiste une dernière fois : lisez ce livre. Vous l'ouvrez, vous ne pouvez plus vous empêcher de le lire. Je me suis à nombreuses reprises empêchée de pleurer parce que j'étais tellement dans l'histoire que je l'ouvrais n'importe où et que pleurer en classe, en plein cours ou dans le train, c'est quand même un peu louche... Mais à la fin, je me le suis permis parce que quand même, là, c'était le trop-plein qui sortait, plus la fin alors là, on ne peut pas ne pas pleurer...! Pour ma part, en tout cas.

  "Le combat bouleversant d'une enfant", je rajouterai "majestueux" à cette phrase. Je dirai que cette combativité est belle.

 

                      Goutte! 

3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 14:44

  Juliette s'est évadée de la prison dans laquelle la détenait Warner. Désormais, elle est en sécurité avec Adam, au Point Oméga, un endroit où toutes les personnes ont un don, quelque chose de plus, ou d'inhabituel, comme celui de Juliette : torturer en touchant.

  Mais elle sait que Warner semble immunisé contre son toucher mortel. Elle n'ose le dire, en a peur, mais se sent irrésistiblement attirée par ce dernier. Tout comme par Adam.

  Warner, toujours obsédé par la fuite de Juliette, n'a qu'une idée en tête : la retrouver. Mais lorsque le commandant suprême arrive pour corriger les erreurs de son fils, le sort de Juliette ne tient plus qu'à un fil.

 

Ecrit par Tahereh Mafi

Traduit par Jean-Noël Chatain

Aux éditions Michel Lafon

458 pages 

 

                  MON AVIS

 

ATTENTION SPOILERS DU TOME 1!   

  Tout d'abord, merci beaucoup à Jean-Noël Chatain, qui m'a permis de lire ce deuxième tome saisissant en avant-première! 

  Je viens tout juste de terminer, et je peux vous dire une chose : demain (date de sortie nationale), ruez-vous dessus! Ce livre est un trésor, un joyaux dont on se délecte d'une impatience non mesurée, avec un entrain tel qu'il nous ait impossible, et je pèse bien mes mots, impossible de la lâcher. Je ne sais pas comment Tahereh Mafi a réussi a introduire à chaque fin de chapitre un suspense pareil... Ca, c'est rare, et quand le texte est, de surcroît, merveilleusement écrit, avec une plume régulière et fine, toujours délicate, douce comme les plumes d'un oiseau, mais à la fois coriace, saisissante, persistante et bourrée d'action, il ne faut pas passer à côté.

  Un chef-d'oeuvre, c'est sûr, mais même ce mot ne suffit pas. Et non ; je n'exagère pas le moins du monde! (Et je suis totalement objective...en prenant mon avis en compte, bien évidemment!) 

  Mais commençons par le point attirant capital : la couverture. Je pourrais vous en écrire des pages et des pages, sur cette couverture qu'on ne peut qualifier autrement que de magnifique, splendide, et j'en passe. Et cette matière...GRR!! Juste impressionnante! Bravo au photographe et à tous les metteurs en scène et tout! J'ai juste été un peu déçue qu'elle ne représente rien dans le livre, comme dans le premier tome où c'était la robe de Juliette, dans laquelle elle cachait son carnet. Là, il n'y a aucune signification, donc bon, c'es un peu dommage, mais elle reste incomparable quand même. 

  Bon! Maintenant que cela est dit, passons au plus important. 

  Vous voyez, ce livre, cette trilogie, c'est une bouffée de fraîcheur, un monde compliqué et incompréhensible qui pourrait devenir nôtre, un voyage sur une autre planète, dans un autre univers, un souffle qui hérisse le duvet de notre bras. Ce livre est une perle de la dystopie.

  Je me suis ruée sur le livre, comme je vous ai conseillé de le faire, lorsque je l'ai reçu et n'ai pas pu le lâcher jusqu'à maintenant, alors que je le finis tout juste et qu'il est encore bien frais dans ma tête.

  Ce livre est surprenant. Tout comme le premier tome, il nous emmène dans un univers improbable et pourtant réalisable, en dehors du don, bien sûr. Un univers dingue qui nous transperce comme une lame de couteau et nous réveille. Comme toutes les dystopies, me direz-vous. Oui mais non ; là ça va bien plus loin. Il faut lire pour comprendre.

  Je vous avoue que pour les 150 premières pages, je le trouvais moins bien que le premier. Je trouvais les dialogues plus naïfs et les personnages dotés d'un caractère pas assez marqué, poins pêchu et bien trempé. Seulement, mon avis s'est complètement contredit une fois la deuxième moitié du livre débutée, et même un peu avant. A partir de là, l'auteure enchaîne rebondissement sur rebondissement, merveille sur merveile pour nous, lecteurs, et on ne comprend plus rien à tout ce mélange incroyable de poésie et d'action, de suspense et de malheurs, de bonheurs et de sentiments confus, de discrétion et de feux qui se propagent en nous tellement on brûle de continuer, de savoir, de connaître le fin mot de l'histoire, le dénouement qu'on voit pourtant arriver trop vite, trop tôt.

  J'ai trouvé Juliette égale à elle-même, avec une pointe en plus de...rébellion! Et d'envie d'utiliser son don...pas forcément pour le bien! C'est ce qui pimente le scénario. Ca et cette attirance qu'elle maudit pour Warner, dont on découvre le prénom. Ce choix cornélien que lui impose l'amour : Adam ou lui. Celui qu'elle aime, mais qui se révèle plus compliqué à atteindre qu'on ne le pensait, ou celui qu'elle a failli tuer, celui qui l'a gardée enfermée, celui que le meurtre n'effraie pas. Celui dont les yeux si verts l'enfoncent dans un malaise profond.

  J'aimerais crever ce ballon gonflé au spoils, mais je ne peux pas...!

  Ce livre est l'entre-deux étapes. Mais ça ne l'empêche pas d'être tout aussi intéressant que le premier, et j'imagine le troisième et ultime tome. Juliette, j'y reviens, gagne en maturité et prend de la hauteur par rapport à son sort et au monde dans lequel elle vit, aidée de Kenji, un personnage adorable qu'on rencontre vers la fin du premier tome, d'une maladresse touchante, d'un charme fou, et d'une bienveillance et d'une gentillesse impressionnantes. MAIS pour mon plus grand plaisir : il n'est pas parfait. Et a ces défauts! Ce qui n'était pas trop le cas d'Adam, qui pourtant, commence à se révéler et à crever l'abscès. On en apprend de plus en plus, mais ce n'est pas encore assez. J'ai la sensation qu'il cache encore quelque chose... Cependant, il est moins imperturbable et parfait, et ça fait du bien de lui trouver quelques failles ici et là.

  J'ai trouvé les résolutions aux problèmes un peu rapides, parfois, un peu trop simples, comme magiques, pour certaines seulement, je le reprécise. Mais parfois, c'est un peu trop tout-fait-tout-près. Ca ne m'a pas empêché de placer ce roman dans la case coup de coeur du mois d'avril...je viens à peine de descerner celui du mois de mars, mais ce n'est pas grave. Je sais que je ne lirai pas mieux ce mois-ci, enfin, je pense. Sinon, il faut vraiment viser trèèès haut!

  Je veux redire quelque chose sur l'écriture. Je vous en ai déjà pas mal parlé, mais je ne peux m'empêcher d'y revenir parce que wahoo! quoi! Un livre dystopique, à placer dans un milieu vague situé entre la fantastique, la politique et la science-fiction ainsi que les romans futuristes, écrit d'une plume si légère, tellement caressante qu'elle nous chatouille les yeux et le coeur...c'est tout bonnement impressionnant. Je vous le répète : ce style m'a fait frissonner. Je pense que ça vient plus du traducteur que de l'auteure en elle-même, sans vouloir vexer personne, bien sûr, parce que Never Sky, que j'avais lu et qui était traduit par la même personne m'avait fait un effet similaire, mais pas aussi poussé. Pas aussi plein d'émotions contradictoires, emmêlées, démêlées et remmêlées, par aussi fulgurantes et parfois douloureuses à tel point qu'on ne sait plus qui de Juliette ou de nous vit le récit. C'est...déroutant. Et totalement intentionnel, bien sûr. Mais complètement déroutant. 

  Un roman coup de poing, en fait. Il ne nous fait pas prendre conscience de grand chose, à part de la chance qu'on a en ayant une vie "normale", parce qu'il est fictif et non réalisable ...j'espère. Mais "fictivement parlant", ce roman nous réveille et nous fait vivre des péripéties toujours plus folles et dangereuses les unes que les autres aux côtéx d'une héroïne de plus en plus forte et prête à se battre.

  J'attends avec une impatience démesurée et une envie cataclysmique l'utlime tome de cette saga à succès qui sera d'ailleurs adaptée en film. Je pourrais encore vous en parler pendant bien des lignes, mais je pense que vous en savez assez pour vous jeter dessus...alors allez-y, qu'attendez-vous?! La sortie? Ah oui, c'est vrai...mais alors demain, plus d'excuse, hein?!

  Plus sérieusement, c'est réellement un phénomène à ne surtout pas manquer. Croyez-moi. Et il m'a totalement enchantée, donc un immeeeeense coup de coeur, parce que j'ai vécu tellement de choses en lisant ce livre que c'est difficile de tout exprimer.

  Lisez-le. C'est un ordre bon conseil.

2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 17:56

Bonjour à tous!

 

 

Le "Top Ten Tuesday" est un rendez-vous hebdomadaire qui consiste à classer 10 livres selon le thème de la semaine! Comme son nom l'indique, c'est théoriquement le mardi que ça se fait, mais je ne suis pas sûre d'y penser tout le temps le mardi alors je le ferai...dans la semaine!! =)

Le thème de la semaine est donc choisi par le blog français : http://lectures-iani.blogspot.com/ qui s'occupe du Top Ten français initialement créé par : http://brokeandbookish.blogspot.com/

 

Les 10 personnages qui vous feraient craquer si vous étiez vous aussi un personnage du livre
 
1. Adam, dans Insaisissable, de Tahereh Mafi
  Parce que, bah Adam, c'est l'homme parfait, quoi! Tahereh Mafi l'a conçu pour qu'on le trouve craquant, alors autant le dire franchement! ^^
 
2. Caleb, dans Divergente, de Veronica Roth
  Parce qu'il est trop chou et trop gentil et attentinné...un vrai Altruiste, quoi et puis en plus SPOILER il est trèèèès intelligent! Un gars des Erudits, ça fait classe!
 
3. Augustus, dans Nos étoiles contraires, de John Green
  Bon, pour celui-ci, je ne sais pas trop si ça pourrait se faire parce que vu que je déteste rien que la vue du sang et des seringues...je pense que je me lacerais assez vite du cadre...hum hum! Mais pour lui-même, il est jsute excellent et il fait craquer tout le monde, ça c'est clair!
 
4. Finnick, dans Hunger Games, de Suzanne Collins
  On ne le présente plus, mais mon petit Finnick, c'est sûr que je tomberais amoureuse! ^^ Bon, y a juste la différence d'âge qui serait assez marquante et puis...quelqu'un gêne notre amour parfait! Je ne sais plus si c'est un spoil alors je préfère ne pas dire qui!
 
5. Four, dans Divergente, de Veronica Roth
  Je n'en dirai pas plus... Hum hum!
6. Ethan, dans 16 Lunes, de Veronica Roth
  Bon, je pense que vous voyez pourquoi je l'ai mis : il est trop attachant, charmant, et vraiment gentil et drôle...bref : parfait! ^^
7. Théo, dans Théa pour l'éternité, de Florence Hinckel
  Juste adorable et un petit peu maladroit mais d'une façon trop touchante...je l'adore!!
8. John, dans Nom de code Digit, d'Annabel Monaghan
  Hihi! Je pense que ceux qui l'ont lu me comprendront!
9. Peregrine, dans Never Sky, de Veronica Rossi
  Je n'ai pas à me justifier, là non plus, je suppose? =D
Je pourrais finir, mais juste pour la forme, parce que c'est mon truc, je ne termine pas ce Top Ten! ^^
Et vous, alors, qui vous attirerait?
Goutte!
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 16:48

Salut tout le monde!

  Je reviens aujourd'hui en force avec pas mal de nouvelles infos concernant le casting de Divergent, dont je vous ai déjà parlé ici et là!

581524_524031210969166_1852316740_n

Ici, nous avons Edwrd, joué par Ben Lamb, Al, joué par Christian Madsen, et pour finir Will, interprété par Ben Lloyd-Hugues!

image

Et voilà! Une très belle Jeanine...qui diffère un peu de ce à quoi je m'attendais pendant ma lecture, mais bon, ça ne fait rien! Jes uis si pressée de voir ce que ça va donner!!!

Alors, pressés?

Moi OUI!!!

Goutte!

Je suis plongée dans...

Divergente, tome 2 https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRQG3vAL0vqIYAatIv8QMU3IBl768lDlPG7i4lGlSyFIK29QZonnw

Recherche

Ce blog est neutre en carbone!

 Eh oui! Qu'est-ce que vous attendez pour sauter le pas? Un blog neutre en carbone, ça fait du bien à l'environnement! Pour chaque blog inscrit,  

badge-co2 page vert 125 tpt

un arbre planté!